Madame A, jan16, recherche d’une vision plus claire

Elle vient pour : voir mieux
Séance 1, Theraphi : 3 min
Elle décide de travailler sur ses yeux, qui perdent de l’acuité. Je vois que l’énergie s’y dirige naturellement, surtout sur le droit, et met en lumière des sortes de petites photos devant ses yeux, représentant deux silhouettes, un adulte et un enfant qui lui tient la main. Il semble que ces images soient là pour exprimer un moment dans l’enfance où elle aurait perçu quelque chose qu’elle ne supportait pas de voir. Il ne s’agit pas de quelque chose de grave, même certainement assez anodin mais très mal perçu émotionnellement. Ce peut être un simple écho karmique. Nous avons travaillé à la purification de ces images et des liens entretenus avec elles, et elle a repensé à ces vieilles photos sépia de sa famille en Indochine. Une fois ces manifestations purifiées, elle cicatrise ses corps énergétiques et émotionnels. A ce moment, je vois une forme longue pointée sur le haut de sa tête, très légèrement à gauche, et nous en profitons pour la purifier également. Cela fait déjà beaucoup pour une séance alors nous décidons de laisser un peu de temps avant de poursuivre.

Voici les témoignages des personnes présentes ce jour là, Madame A et Valérie qui suit de très près cette merveilleuse source d’énergie qu’est le Theraphi.

Témoignage de Madame A :

J’ai vu ton blog, Christine, et je le trouve très agréable à consulter, simple, clair et lumineux. Le fait que tu y mettes de tes tableaux le rend vibrant, léger et doux. Pour moi, il est très bien.
Merci pour ton compte-rendu Valérie! c’était fort agréable et intéressant de lire ton ressenti et celui de Dan.
Je vais essayer de raconter ce qui s’est passé pour moi, bien que je me sois rendue compte avec la lecture de tes mots Valérie, et à l’écoute des merveilleuses expériences que tu m’as contées, Christine, que je n’ai pas du tout (pour l’instant du moins) une comparable magnifique ouverture à l’invisible et à la beauté des mondes angéliques et féériques.
Pour cette deuxième séance avec Theraphi, j’ai réussi à me centrer sur un point précis de mon corps: mes yeux, au lieu de me disperser dans tous les sens comme lors de la première fois où je ne savais pas du tout quelle partie de mon corps privilégier.
J’ai presqu’imédiatement ressenti un puissant flot d’énergie passer dans mes yeux, vibrant et lumineux.
Un bain de lumière comme une onde pulsée.
Quand je n’arrivais pas à maintenir la concentration sur mes yeux, je demandais que cette magnifique énergie guérissante inonde la pièce, et même au-delà, au-delà; et profite à chacun de nous présents ensemble; et j’ai ressenti particulièrement un espace de lumière vous baignant tous les 2, Valérie et Dan. J’ai compris pourquoi en lisant ton compte-rendu,  Valérie, en voyant comment, avec Dan vous avez totalement vécu pour vos propres yeux cette séance avec Christine.
N’ayant pas l’habitude de la méditation, j’ai trouvé ces quelques minutes très très longues et parfois mon attention s’échappait…
Vers la fin, en plus de la puissante vibration de lumière, j’ai ressenti comme des larmes, spécialement dans mon oeil droit, celui qui est le plus fragile en ce moment.
Ce n’était pas des larmes d’émotions, mais plutôt des larmes presque intérieures de bain sacré, de sorte de début de lavage à grande eau.
Quand, Christine, tu as parlé de cette image en lien avec mes yeux, je dois dire que j’ai eu un peu de mal à arriver à demander la guérison du lien, car je n’avais aucune idée de quelle image il s’agissait. J’ai vu défiler des tas d’ images sépia des vieux albums de la famille, tous ces si doux et beaux visages de mes ancêtres en Indochine. J’ai visualisé une photo qui, je pense, n’a jamais existé, de mon papa me donnant la main quand j’étais petite, mais sans faire de lien avec rien.
Alors j’ai fait, comme je fais depuis quelques mois, depuis que mon oeil droit a des problèmes avec la vision centrale, j’ai demandé la restauration de mes yeux, tels qu’ils étaient « avant la Peur ». Car jusqu’à l’âge de 10 ans environ, ma vision était normale je pense.
J’ai ressenti comme probablement tout-à-fait juste quand tu as dit qu’il pouvait s’être agi d’un événement comlètement anodin, mais qui a résonné en moi de façon cataclysmique (je ne sais plus le mot que tu as employé), et qui a fait que je n’aie plus voulu voir en quelque sorte.
Ensuite tu as vu une sorte d’objet sur ma tête en lien avec l’état de mes yeux, et suggéré que Dan rallume le Theraphi pour demander qu’il soit enlevé. Je ne sais pas si c’est à ce moment là, ou si je l’avais ressenti auparavant, mais j’ai senti effectivement une pression assez forte sur ma tête, pas juste au mileu, plutôt à gauche.
Quand tu l’as vu partir et que Dan a éteint la Machine, tu m’as demandé si j’avais senti son départ et, comme je te l’ai dit, je ne l’ai pas ressenti, pas de soulagement, j’ai continué à sentir très présente cette pression sur mon crâne.
Au restaurant, j’au eu l’impression de voir plus nettement que d’habitude.
Après le restaurant, je ne suis pas rentrée directement à la maison, car j’avais des choses à faire.
Un petit moment après être rentrée chez moi, j’ai ressenti une grande fatigue et un besoin inhabituel mais impérieux de m’allonger, que j’ai mis sur le compte d’un repas (fort délicieux) trop copieux, car je n’ai pas l’habitude de manger beaucoup en milieu de journée.
Dès que je me suis allongée, je me suis retrouvée comme en présence du TheraPhi: les ondes de lumière et d’énergie ont commencé à circuler de nouveau avec puissance dans mes yeux, accompagnées en plus (ce qui n’avait pas été le cas le matin) de sifflements et bourdonnements très forts.
Ces bruits dans mes oreilles étaient si forts! j’ai eu peur qu’ils restent toute ma vie et que je doive vivre le restant de mes jours avec des acouphènes de toutes sortes.
Alors j’ai prié instamment pour que tout s’arrête et que les bruits cessent et que je ne garde pas de « séquelles » négatives de mon passage au TheraPhi (excusez-moi, mais j’avais peur…)
Et tout s’est arrêté. Quand je me suis relevée, tout était simple et clair comme un paysage après l’orage, et je n’avais plus de pression à la tête.
C’est comme si le TheraPhi était resté en dormance en moi, jusqu’à ce que je sois vraiment disponible pour qu’il finisse le travail. Cela faisait plus de 5 heures que j’avais fait la séance!!!
Si cela se produit une autre fois, je ne chercherai plus à ce que tout s’arrête au plus vite, car je sais maintenant que je n’ai rien à craindre, et je laisserai être tranquillement ce qui demande à être, en toute confiance.
Après coup, j’ai eu l’impression que le TheraPhi déposait en nous comme un germe, qui pouvait se réveiller au besoin.
En ce qui concerne un résultat concret, j’ai contrôlé ma vision, la vision centrale de mon oeil droit est toujours fragile et imparfaite; je ne me rends pas compte si cela va un peu mieux ou non…?
Je ne sais pas bien encore à quel niveau travaille le TheraPhi pour moi. Il me semble qu’il est un outil de co-création, qu’il ne peut agir sans mon étroite collaboration, qu’il me pousse à me positionner volontairement et clairement pour la Vie, la Santé « parfaite ».
Je sens vaguement des choses très subtiles que je ne peux encore exprimer. Suite peut-être au prochain épisode….
Voilà le récit de mon aventure de ce jour-là avec la Machine sacrée….
Je suis pleine de reconnaissance pour toi, Valérie, de m’avoir emmenée dans cette aventure de TheraPhi, et j’espère qu’elle continuera avec vous;
pour toi Christine, pour ta disponibilité à chacun, la grande beauté de ta vision et ton amour;
pour vous 4, avec Dan et Médéric, pour la chaleur de votre accueil, l’infinie Douceur, Lumière et Beauté de vos Etres. Merci beaucoup.

 

Témoignage de Valérie :

Voilà mon compte-rendu d’une des séances hier (29 janv 2016) avec le TheraPhi dont j’ai pu bénéficier indirectement (+ note de Dan de ses propres ressentis) pour vous inciter à partager vos propres expériences avec le TheraPhi tant que c’est encore frais dans nos mémoires. Cela nous aidera aussi à créer une banque de données.

Compte-rendu d’une séance avec le TheraPhi le 29 janvier 2016

Durant la séance d’A – nous, (moi et Dan) avons ressenti beaucoup d’énergie.

Valérie : « Il me semble que je commence à comprendre comment utiliser l’énergie du TheraPhi même à proximité dans la salle. Les indications que Christine fait à Anne-Marie pour ses yeux, m’aident. Je suggère à Dan d’en faire de même pour ses yeux.

Mes yeux me brûlaient ce matin. Je suis contente de profiter de ces moments exposée au TheraPhi pour concentrer mon attention sur ces yeux si précieux. Je ressens rapidement un bien-être s’installer, comme des ouvertures d’espaces intérieures dans ma tête et mes yeux en bénéficient. C’est une surprise, comme des forces angéliques bienveillantes entrant en action et participant au processus, l’énergie élevée du TheraPhi, facilitant sans doute l’accès à ce genre de soins subtils éthériques. Christine aussi commence à prendre de l’assurance et son protocole devient de plus en plus précis et efficace.

Le TheraPhi crée un espace de haute énergie et de sacralité. Les fréquences sont ajustées à la perfection avec la biologie et les lois de l’univers. Nous entrons dans un univers de fractalité parfaite et de communion entre l’infiniment petit (au niveau cellulaire, de l’ADN et au-delà) et l’infiniment grand jusqu’à la notion divine, conscience suprême… ). Cette lumière nous permet de dénouer tous les blocages et de trouver la dimension de transcendance. Les douleurs s’estompent rapidement, la lumière est plus forte que toutes les contingences passagères, relatives… Nous entrons dans notre vrai « Soi ». Cette lumière sacrée englobante nous apporte une paix intérieure et un espace pour toutes les transformations positives pour notre âme. Le processus rapide ne dure que 3mn. Pourtant cela suffit pour remplir la pièce d’une énergie douce et belle, dont les effets bénéfiques perdurent, et avec laquelle il est possible de travailler même l’appareil éteint.

Les suggestions de Christine, comme de visualiser un plan vertical qui en nous traversent, pour nous réharmoniser, m’aident. En regardant Dan de l’autre côté de la salle (près de l’appareil), je m’aperçois qu’il expérimente les mêmes phénomènes de bien-être, de félicité. Ces états persisteront. Ses oreilles continueront de résonner longtemps après l’exposition au TheraPhi.
J’ai ressenti un grand nuage brillant se former au-dessus de ma tête, beaucoup d’énergie. J’ai ressenti l’énergie cherokee, ou de la tribu des oiseaux, ophanime, angélique. J’ai senti de l’énergie. Christine devient de plus en plus proactive et traite directement avec ce qu’elle voit. C’était agréable. J’ai senti la colonne que Christine conseillait à Anne-Marie de visualiser. Une très belle séance.

Bien sûr ce sont des ressentis subjectifs et suggestibles, mais n’est-ce pas le propre de toute thérapie et processus de guérison. Le TheraPhi agit comme une flamme sacrée qui élève l’énergie du lieu et le transforme en un temple sacré (église, voire cathédrale), comme les bâtisseurs des temps anciens savaient construire. Peut-être pourrons-nous établir les conditions qui prédisposent à ces expériences de transformation et d’ouverture à cette énergie particulière mise à  notre disposition avec le TheraPhi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s